Sentir passer le paysage

Les voyages en train, et le paysage qui ne triche pas.

Sentir passer le paysage

Vous rêvez ?

Limpidity at its best

I'm in such good mood today

Elégie. Toujours aimé ce mot. Le soir qui tombe dans le rectangle vertical d'une fenêtre. La chambre, le temps arrêté sur la ligne, entre sommeil et sommeil, tarissement des mots. Marteler les secondes avec le poids du sang, les mains m'en tombent. Boire au goulot tout le bruit du silence qui passe, goûte à goûte. Solutions, suspensions, et ma chair en contrebas. A la découpe. Et personne pour dire, quelque chose murmure l'immobilité fixée au gouffre. Je m'endors dans un trou, lovée dans tes mots.

Une réflexion sur “Sentir passer le paysage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s