"We do not see things as they are, we see things as we are." (Anaïs Nin)

"We do not see things as they are, we see things as we are." (Anaïs Nin)

"We do not see things as they are, we see things as we are." (Anaïs Nin)

So, apparently the day is over.

So, apparently the day is over.

So, apparently the day is over.

Zoo d’Anvers

Les gardiens du zoo

Les gardiens du zoo d’Anvers

prisonnier

Un prisonnier du nocturama

Décor de basse saison

Décor de basse saison

Un visiteur

Un visiteur au zoo

 

 

They still want to dance

They still want to dance

They still want to dance

On se fait les road movies qu’on peut.

859890_10202411616357404_1426877536_o

1401775_10202466883779055_471448536_o

1417561_10202411616077397_1268186558_o

1403321_10202411612557309_2094279892_o

1417757_10202466792656777_739604199_o

1412589_10202464185911610_752648991_o

 

860986_10202465203617052_136955622_o

1403410_10202465125735105_2124599232_o

1398615_10202465356380871_1245997672_o

1421153_10202464190671729_904880358_o

1410848_10202464193711805_2102154083_o


1400465_10202411618437456_923820545_o

882309_10202411618997470_291423053_o

1400398_10202323912804870_504747024_o

 

 

 

 

Nous serions preneurs d’une île en pente douce

Nous serions preneurs d'une île en pente douce

nous serions preneurs d’une île en pente douce

trop sommeil

Il paraîtrait que chez la mère, la privation de sommeil soit normale, et même naturelle, du moins pendant les premières années de vie du petit mammifère. Il lui arrive d’entre-fermer les yeux mais, heureusement, son petit ne la laisse jamais franchir le seuil du sommeil profond.

sans titre

La saison des pluies (on est prié de retirer ses souliers avant de marcher dans les flaques)

La saison des pluies (on est prié de retirer ses souliers avant de marcher dans les flaques)

L’indiscrète

Empreintes de paysage dans son nid

Empreintes de paysage dans son nid

Empreintes de paysage dans son nid (texture du négatif)

Home, sweet home…

Home, sweet home...

"A la campagne, dans le coin de la chambre tu vois remuer un rat. Ou serait-ce seulement une loque que l’air a fait frissonner? Tantôt plus rat, tantôt plus loque. Celui qui n’a encore jamais tué transpire, pris de malaise et d’une dévoyante émotion inattendue qui approche même du vertige. La virginité encore intacte (quant au meurtre) reçoit une tentation, un choc. Pleines de problèmes, les virginités. La frêle colonnette de petites vertèbres qui fait tenir ensemble le petit animal fureteur et imprudent comme toute son espèce, irrespectueuse de l’homme, ah! si un coup sur le dos lui était asséné, c’en serait fini de cette irritante vie au ras du sol. Déjà de l’inavouable prend en toi des proportions énormes, les proportions d’une guerre! Pour un rat! Ainsi travaille l’irrésolution. Allons, agis, un rat, ça ne va pas crier tellement fort. Mais le problème demeure: une virginité doit-elle être vaincue, ou gardée? Décide-toi, le rat n’attend pas… Il a déjà filé. Lui aussi vivait une aventure pressante qu’en individu d’action il résolut lestement." (Henri Michaux, Poteaux d’angle, Gallimard, NRF, 1981, pp.66-67)

Quelque part dans le Limousin (upside down)

Quelque part dans le Limousin (upside down)

chambre avec vue, et tutti quanti

chambre avec vue, et tutti quanti

objet sans titre, et réciproquement

objet sans titre, et réciproquement

 

L’été prochain (nostalgie de l’avenir, fin de série)

L'été prochain (nostalgie de l'avenir, fin de série)

L’été prochain (nostalgie de l’avenir, fin de série)

Scène d’intérieur

P1170388

P1170363.RW2

L’après-midi dans le grésillement du frigidaire

L'après-midi dans le grésillement du frigidaire

L’après-midi dans le grésillement du frigidaire

*La mémoire de l’eau*

*La mémoire de l'eau*

*La mémoire de l’eau*
(coin à la ligne)

"L’oreille dans le pelage" (dixit Valérie Maes)

"L’oreille dans le pelage" (dixit Valérie Maes)

Lightheaded

Lightheaded

promenade à l’endroit

promenade à l'endroit

escaping infinite deadlines

escaping infinite deadlines

escaping infinite deadlines

sans titre

sans titre

Photo Caption

suite nocturne

Esquisses d'insomnie - I

Esquisses d'insomnie - I (détail)

Esquisses d'insomnie - III

Esquisses d'insomnie - IV

Esquisses d'insomnie - IV (détail)

Esquisses d'insomnie - V

Esquisses d'insomnie - VI

ne croient pas si rien dire

Image

Tell me what you see. Is the place really empty by now ?

From a non distant past

From a non distant past

From a non distant past

Vert ciel belge

Vert ciel belge

vert ciel belge

Image

Image

 

I forgot some pieces outside the box – or how to never end the Apartment series

Rome, pour les intimes

Avant transformations

Avant transformations

ghost library

Pattes au sec.

Le chat et la souris, mais sans la souris.

L’heure de la sieste (bis)

L’heure de la sieste

Répétitions

Répétitions

Self-portrait of self-portrait without me (lorsqu’on ne peut plus m’encadrer)

Self-portrait of self-portrait without me (lorsqu'on ne peut plus m'encadrer)

Self-portrait of a self-portrait without me (lorsqu’on ne peut plus m’encadrer)

L’ombre et son chien

L'ombre et le chien

La visiteuse du lundi après-midi

La visiteuse du lundi après-midi

L’avance à reculons

La soupe aux orties

 

Du retard dans les mots. Conte à rebours.

Du retard dans les mots. Conte à rebours.

Too tired to sleep

Too tired to sleep

The hours... where are the hours ?
The hours... where are the hours ?

Surexposé(e)s

Image

"Contemporain est celui qui reçoit en plein visage le faisceau de ténèbres qui provient de son temps."

(Georgio Agamben, Qu’est-ce que le contemporain ?, Rivages poche / Petite bibliothèque, 2008.)

} Poitiers l’après-midi {

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 35 followers

%d bloggers like this: